1er tour des municipales : la plainte de deux Hauts-Alpins contre le gouvernement jugée recevable

1er tour des municipales : la plainte de deux Hauts-Alpins contre le gouvernement jugée recevable

Est-ce que le gouvernement aurait dû annuler le premier tour des municipales ? Cette question a été posée à maintes reprises, et des plaintes ont même été déposées contre cette décision. Peu d’entre elles ont pourtant été jugées recevables, seulement 9 sur 90, dont la plainte déposée par deux étudiants originaires des Hautes-Alpes.

Lucas Vincent vient de Baratier, et il est actuellement en master à Sciences Po Grenoble. Avec le Montgenévrin Stéfano Di Panfilo, il est à l’origine d’une plainte contre le Édouard Philippe et Olivier Véran. Il explique les raisons de cette démarche.

Et pour effectuer cette plainte, les deux étudiants ont travaillé leur dossier. Lucas Vincent nous détaille les différents motifs sur lesquels ils se sont appuyés dans leur démarche.

Maintenant que la plainte a été jugée recevable par la commission de requête de la Cour de Justice de la République, seul Stéfano Di Panfilo sera entendu en tant que témoin en septembre, en qualité de candidat et assesseur, ce qui n’était pas le cas de Lucas Vincent.

Si cette démarche peut paraître atypique pour des jeunes de 20 ans, Lucas Vincent assure qu’ils ont été motivés par un souhait de transparence, et en aucun cas par des motifs politiques.

Et la suite de cette affaire, ce sera donc en septembre, avec le début de l’enquête menée par la Cour de Justice de la République.