30 millions d’euros pour désengorger la RN 85 entre La Saulce et Gap
Crédit photo : DALET / Wikipédia

30 millions d’euros pour désengorger la RN 85 entre La Saulce et Gap

En avril 2019, le conseil départemental a mandaté un bureau d’études pour plancher sur le désenclavement des Hautes-Alpes par deux axes routiers immédiatement à la sortie de l’A51, à savoir la RN 85 en direction de Gap et la RD 942 dans la vallée de l’Avance.

La RN 85 entre la sortie de l’autoroute à La Saulce et l’entrée sud de Gap constitue un « point noir routier », identifié comme tel par l’État, la Région et le Département. Les trois partenaires sont tombés d’accord pour consacrer 30 millions d’euros à l’amélioration de la circulation routière sur ce tronçon.

Mais avant d’en arriver à cet accord unanime, il a fallu quelques discussions. Marcel Cannat, le conseiller départemental en charge des routes, en résume l’historique.

En ce qui concerne la RN 85, un nouveau pas a été franchi et il y a maintenant 30 millions d’euros sur la table pour réaliser les travaux qui permettront la résorption de ce point noir routier.

Un projet qui reste à construire

Les travaux ne vont pas commencer tout de suite car il y a d’abord une phase d’études. Et, bien qu’il s’agisse d’une route nationale, le Département s’est proposé pour réaliser lesdites études, estimant pouvoir les boucler plus rapidement que les services de L’État. Mais on touche là un point délicat et Marcel Cannat se veut très prudent.

La préfète des Hautes-Alpes laisse la porte ouverte à une telle option déclarant, je cite « Je ne suis pas contre le fait que L’État délègue la maîtrise d’ouvrage à une collectivité pour réaliser ces travaux ». Il revient maintenant aux services de L’État et du Département de tisser le projet.

Par ailleurs, les études préliminaires portaient aussi sur la traversée de Tallard et la RD 942 dans la vallée de l’Avance. Là, il n’y aura pas de travaux d’ampleur, mais tout de même quelques aménagements. Marcel Cannat s’en explique.