CGT PACA : “Non aux médailles et aux primes, oui à la revalorisation des salaires”

CGT PACA : “Non aux médailles et aux primes, oui à la revalorisation des salaires”

Alors que le Ségur de la santé a débuté lundi 25 mai en vue d’améliorer les conditions de travail et les rémunérations des personnels soignants, la CGT Santé PACA lance un appel à mobilisation. Des initiatives émergent partout dans la région faire entendre les revendications de ceux qui ont été « héroïsés » pendant le pic de l’épidémie de Covid 19.

Mais les restrictions sur les rassemblements, limités à 10 personnes, obligent la CGT à changer de méthode. Ce sont donc des petits groupes de dix personnes qui se formeront dans différents établissement de la région. Des restrictions que Cédric Volait de la CGT Santé PACA jugent absurdes, au regard de la situation actuelle dans d’autres lieux, il s’en explique.

Jusqu’ici, les mesures de soutien mises en œuvre par le gouvernement à destination du personnel soignant, qu’elles soient financières ou d’ordre symbolique, ne satisfont pas la CGT. Pour redresser l’hôpital et le préparer face aux crises futures, estime Cédric Volait, il faudra aller plus loin que la remise de médaille ou de simples primes ponctuelles.

Plus récemment, le ministre de la santé Olivier Véran évoquait « une remise en question de certains carcans qui empêchent ceux qui le souhaitent de travailler davantage », ce que la CGT interprète plus concrètement comme une remise en question des 35h.

La concertation entre le gouvernement et les partenaires sociaux doit déboucher sur des décisions en juillet, articulées en 5 axes : « Reconnaissance pour nos soignants » ; « Investissement massif » ; « Agilité retrouvée » ; « Organisation territoriale » ; « Modernisation par le numérique ».

D’ici juillet la CGT veut amplifier le mouvement pour peser davantage dans les négociations qu’elle souhaite engager sur :

– le respect d’une régularité dans l’organisation des plannings, possibilité de bénéficier de ses congés annuels et autre RTT

– une reconnaissance par une revalorisation des salaires de 300€ pour l’ensemble du personnel

– des embauches pour soulager le personnel soignant et offrirde meilleures conditions d’accueil aux usagers

– arrêt des projets développant la mobilité, la polyvalence, la mutualisation des personnels, arrêt du développement du management loin des réalités du travail n’ayant que des objectifs de gestion

– l’arrêt des fermetures de lits

Une mobilisation nationale organisée est d’ores et déjà prévue pour le 16 juin.