Champsaur : des éleveurs prennent les armes contre les loups

Champsaur : des éleveurs prennent les armes contre les loups

Ils sont 9, vêtus de blouses de travail, cagoulés et armés de fusils, posent de nuit devant un panneau du Parc National des Ecrins. Voilà la courte vidéo qu’a publiée ce weekend le Front de libération du Champsaur, qui proteste contre les dégâts causés par les attaques de loups dans les élevages.

Dans les Hautes-Alpes, des éleveurs armés et cagoulés, lancent un avertissement

Les chiffres officiels de la préfecture pour le 26 août 2019 sont les suivants :

– 338 animaux victimes d’attaques de loup

– et 233 animaux faisant l’objet d’une enquête

– soit potentiellement 571 au total, et non pas « plus de 600 » comme le mentionne la vidéo

En comparaison, sur l’année entière 2018, 1280 animaux ont été victimes d’attaque de loups. Eric Lions, président de la Chambre d’Agriculture des Hautes-Alpes, soutient la cause défendue par les membres du Front de libération du Champsaur, mais appelle au dialogue.

Pour la préfète des Hautes-Alpes, il n’y a au contraire pas de blocage dans les discussions avec les agriculteurs. Cécile Bigot-Dekeyser déplore par ailleurs le caractère inadapté de la vidéo.

Selon la préfète, le plan loup s’efforce de trouver l’équilibre entre la protection du loup, espèce protégée, et celle des élevages. Dans le cadre de ce plan loup, le nombre de prédateurs qui peut être prélevé a été récemment multiplié par deux par rapport à l’année dernière.

Le parquet de Gap a ouvert une enquête pour “association de malfaiteurs en vue de commettre le délit de destruction d’une espèce protégée en bande organisée”. Ce délit prévoit un maximum de sept ans d’emprisonnement.

L’association Férus, qui défend la protection et la conservation de l’ours, du loup et lynx en France, a également réagi : “C’est tout bonnement un simulacre ridicule et pitoyable des manifestations terroristes du FLNC, le Front de libération nationale corse, qu’on a pu voir dans le passé. Cette nouvelle violence anti-loup, ajoutée à celle qu’on peut voir contre l’ours dans les Pyrénées, n’est que le résultat de l’indifférence des services de l’État face à ces agissements de délinquants, perpétrés depuis des années” .

Retrouvez le témoignage d’Hervé Gasdon, président de la Société Alpine de Protection de la Nature, dans notre émission Parole Donnée du 11 juin 2019.

Parole Donnée – Hervé Gasdon – Loup et pastoralisme dans les Hautes-Alpes – 11 juin 2019

Pour aller plus loin :

https://www.youtube.com/watch?v=yyVUumAggmI
http://www.hautes-alpes.gouv.fr/grands-predateurs-r593.html
https://www.ram05.fr/wordpress/parole-donnee-a-243/ 
Fermer le menu