COVID-19 : dans les Hautes-Alpes, un plateau équivalent au pic de la première vague
Crédit photo : Andrea Piacquadio / Pexels

COVID-19 : dans les Hautes-Alpes, un plateau équivalent au pic de la première vague

Si le pic de la deuxième vague de covid-19 est bel et bien derrière nous, il ne faut pas se faire avoir par cette situation en trompe-l’œil : le nombre d’hospitalisations dans les Hautes-Alpes stagne actuellement au niveau d’un plateau qui reste élevé, supérieur aux capacités ordinaires des hôpitaux du département.

La vague de l’automne aura nettement plus durement éprouvé les Hautes-Alpes que celle du printemps. Ainsi, alors que le pic d’hospitalisations pour covid-19 avait atteint 55 patients en avril, il a été deux fois et demi supérieur en novembre, avec 138 admissions. Le Groupement Hospitalier des Alpes du Sud, le GHT, qui regroupe les hôpitaux de Gap, Sisteron, Embrun, Briançon, Aiguilles-Queyras, Laragne et Barcelonette, est alors passé de 8 lits de réanimations en temps normal, à un total de 29 lits durant la deuxième vague. « Un niveau de mobilisation exceptionnel », selon Yann Le Bras, directeur du GHT, qui s’est accompagné également d’une mobilisation importante du côté des équipes hospitalières.

Cette mobilisation des personnels n’a pas suffi a faire face à l’afflux de malades, et le GHT a dû procéder à un nombre « très important » de transferts de patients. 23 personnes ont ainsi été évacuées vers Marseille, Cannes, Antibes et Grasse notamment.

“Une situation qui reste volatile”

Yann Le Bras estime que le GHT des Alpes du Sud a su faire face à la « situation très difficile » de l’automne, grâce aux aides extérieures et à la mobilisation des équipes en interne, auxquelles il rend hommage. Mais la partie est loin d’être terminée : la deuxième vague n’est pas vraiment achevée, et a atteint un plateau qui reste élevé, équivalent au pic de la première vague.

D’après les dernières données fournies par l’ARS, l’Agence Régionale de Santé, 56 patients sont aujourd’hui hospitalisés pour covid-19 dans les Hautes-Alpes, dont 7 en réanimation. 6 personnes sont décédées à l’hôpital sur la dernière semaine suite à une infection au sars-cov2, et 3 en EHPAD. Quant au taux d’incidence, il effectue un fort rebond dans le département, pour atteindre 236 personnes positives pour 100 000 habitants, contre 121 pour 100 000 au niveau national. Un indicateur qui provoque l’inscription des Hautes-Alpes sur la liste des 20 départements français fortement susceptibles de connaître un couvre-feu à 18h à partir de samedi.

En attendant, le GHT des Alpes du Sud anticipe d’ores-et-déjà une éventuelle troisième vague.

Quant à la vaccination contre le covid-19, qui constitue selon Yann Le Bras « une des seules issues qui existent dans ce long marathon », elle sera déployée à partir de la semaine prochaine dans les Hautes-Alpes, dans trois EHPAD pour commencer.