Débits  réservés et irrigation sur les cours d’eau de montagne : un décret fait bondir les écologistes
" Les débits réservés fixent un débit en dessous duquel il est interdit de prélever dans un cours d’eau"

Débits réservés et irrigation sur les cours d’eau de montagne : un décret fait bondir les écologistes

Depuis plusieurs semaines, 4 bassins des Hautes-Alpes sont en alerte sécheresse et font l’objet de restrictions en matière d’usage de l’eau. Coup dur pour les agriculteurs, qui se voient contraints de réduire leur prélèvement d’eau de 20 à 40 % selon les zones.

Or, un décret paru le 6 août 2019 donne désormais la possibilité de déroger, sous certaines conditions, à la notion de débit réservé. Les « débits réservés » instaurés dans le but de préserver les écosystèmes aquatiques, fixent un débit minimal en dessous duquel il est interdit de prélever dans un cours d’eau. Seuil situé à un dixième du débit annuel moyen.

Bernard Fanti est président de la fédération de pêche des Hautes-Alpes, il suit depuis plusieurs décennies l’évolution des écosystèmes des cours d’eau, selon lui ce décret est un pas en arrière pour la biodiversité.

Du côté de la Société Alpine de Protection de la Nature, Bernard Patin n’est pas complètement opposé à ce décret. Simplement il rappelle qu’il était initialement prévu pour les cours d’eau méditerranéens dont le comportement est bien spécifique, et difficilement compatible avec les débits réservés.

Pourtant Joël Giraud évoque un décret je cite « qui prend à la fois en compte les spécificités territoriales tout en préservant les précieuses ressources en eau » , ce qui semble contradictoire avec la possibilité de pouvoir prélever plus d’eau en période de sécheresse. Joël Giraud l’explique par les conditions que doivent remplir les agriculteurs pour en bénéficier.

Les autorisations à prélever l’eau dans des cours d’eau lorsque leur débit est inférieur au seuil minimal seront donc accordées uniquement dans les cas où l’agriculteur aura “tout mis en œuvre pour réduire sa consommation d’eau”, et c’est en cela que Joël Giraud estime que ce décret aura un impact positif sur la préservation de cette ressource rare. Il nous explique sous quelles conditions les dérogations seront accordées.

Le comité sécheresse s’est réuni aujourd’hui. Ce comité définit les mesures de restrictions de la consommation d’eau sur le département, nous devrions en savoir plus rapidement sur les éventuelles dérogations qui seront accordées, afin de mieux comprendre ce que « tout mettre en œuvre pour limiter sa consommation en eau » signifie exactement.

Sur le même sujet :

https://www.ram05.fr/wordpress/secheresse-le-bassin-drac-gapencais-en-alerte-renforcee/
https://reporterre.net/En-pleine-secheresse-le-gouvernement-fragilise-un-peu-plus-les-cours-d-eau?utm_source=actus_lilo 
Fermer le menu