Eclairage du pont de Savines-Le-Lac : une idée pas si brillante ?

Eclairage du pont de Savines-Le-Lac : une idée pas si brillante ?

C’est un projet absurde, anachronique et nuisible pour l’environnement : voilà en substance le message que veulent faire passer trois structures locales à propos de l’éclairage du pont de Savines-Le-Lac. Le conseil municipal de la commune a voté en décembre dernier ce projet, qui consiste à illuminer les arches de l’ouvrage. La SAPN (Société Alpine de Protection de la Nature), Énergies Collectives, et FNE PACA (France Nature Environnement Provence-Alpes-Côte d’Azur), en réclament l’abandon.

Pour Victor Berenguel, maire de Savines-le-lac, un tel éclairage mettrait en valeur ce pont incontournable du patrimoine haut-alpin.

Justement, l’éclairage du pont est un projet du 20ème siècle, tout comme l’ouvrage lui-même. C’est l’avis de Thomas Beth, président de la Société Coopérative d’Intérêt Collectif « Énergies Collectives » qui a pour but de produire de l’électricité renouvelable, locale et citoyenne.

Éclairer le pont pose donc problème en termes d’énergie, mais aussi vis-à-vis de l’environnement. L’association SAPN a pour mission la protection de la nature dans les Hautes-Alpes. Elle est considérée comme représentative et est agréée par la préfecture sur ce sujet. Hervé Gasdon, son président souligne que l’État devrait faire preuve de cohérence en rejetant ce projet.

Hasard du calendrier : la SAPN a été invitée, avec d’autres associations et l’ensemble des maires hauts-alpins, par des services de l’État dans le 05, à une journée de formation sur les nuisances de la pollution lumineuse, en décembre prochain.

La pollution lumineuse est néfaste pour la biodiversité. Pour quelles raisons, précisément ? Michel Blancher, représentant de FNE PACA, livre un premier argument : la lumière artificielle de nuit perturbe la santé et le comportement de l’ensemble du vivant, êtres humains compris.

Deuxième influence de l’éclairage nocturne, qui a augmenté de 30 % en 10 ans en France : il constitue un piège lumineux pour la biodiversité, à commencer par les insectes.

Il y a trois semaines, Victor Berenguel, maire de Savines-le-lac, promettait de rencontrer les associations.

Les trois structures lanceuse d’alertes assurent n’avoir jamais été reçues par le maire de Savines-le-lac. Quant à l’argument du balisage pour la navigation de nuit, il est selon elles fallacieux : tout serait déjà aux normes sur le lac.

Elles réclament toutes trois l’abandon du projet d’éclairage du pont de Savines-Le-Lac, notamment auprès de l’État, qui aura le dernier mot.

Fermer le menu