Écoles de musique : le lien artistique tant bien que mal
Crédit photo : PxHere

Écoles de musique : le lien artistique tant bien que mal

La fermeture des théâtres et musées met en péril le secteur de la culture. Dans ce contexte tendu, les écoles de musique et de danse tentent tant bien que mal de maintenir le lien avec les élèves. Exemple avec le conservatoire de Gap.

Des consignes fluctuantes, au gré des confinements et déconfinements, à appliquer au dernier moment, complexes à comprendre et à mettre en place dans les temps : dans les écoles de musique, le défi du lien entre enseignants et élèves est permanent depuis un an.

Martine Bouchardy, adjointe à la ville de Gap déléguée à la culture et à l’éducation artistique, a notamment en charge le conservatoire à rayonnement départemental, qui compte 514 élèves et 30 professeurs. Elle revient sur les mesures sanitaires successivement en vigueur ces derniers mois, qui se traduisent actuellement par des cours en distanciel pour la plupart des élèves.

Même si les professeurs jouent le jeu, les conditions ne sont donc pas les plus propices pour s’entraîner à des pas de danse ou à pratiquer un instrument. Inévitablement, cela se traduit parfois par l’abandon d’élèves, en particulier depuis le deuxième confinement.

En ce qui concerne le conservatoire de Gap, les restrictions sanitaires interviennent en plus dans un contexte d’organisation déjà complexe. En effet, les bâtiments sont en travaux depuis un an, et les cours sont donc dispatchés dans les écoles primaires de la ville. Le chantier, chiffré à 1,3 millions d’euros, vise à rénover le conservatoire, en termes d’accessibilité et d’acoustique, et à l’agrandir de 600 m² supplémentaires, avec la construction d’un auditorium.

Les nouveaux locaux seront livrés fin mai, pour une ouverture à la rentrée de septembre 2021, si les conditions sanitaires le permettent bien sûr.