Émissions de CO2 : Ras le Rallye pointe du doigt l’aérodrome de Gap-Tallard

Émissions de CO2 : Ras le Rallye pointe du doigt l’aérodrome de Gap-Tallard

« Ce samedi, marchons sur les aéroports » : c’est l’appel lancé au niveau national par Alternatiba, un mouvement citoyen pour le climat et la justice sociale. Dans les Hautes-Alpes, une action est prévue à l’aérodrome de Gap-Tallard.

Des émissions de CO2 qui ont doublé en 20 ans dans le monde, zéro taxe sur le carburant en France, des nuisances sonores pour les riverains, une activité réservée aux 20 % des Français les plus riches… Le constat et les conclusions des associations de protection de l’environnement sont sans appel : pour limiter le réchauffement climatique, il faut réduire le trafic aérien et reconvertir le secteur, en solidarité avec les salariés qui subissent une crise sociale.

L’opération du samedi 3 octobre consiste à investir les pistes des aéroports du pays, à pieds et à vélo, pour perturber temporairement le trafic aérien. Ras le Rallye, la SAPN, France Nature Environnement et Attac 05 donnent rendez-vous à 11h sur l’aérodrome de Gap-Tallard. Un équipement que les militants considèrent comme le symbole d’une économie absurde, dépassée et réservée à des personnes aisées : les sports et loisirs aériens. Pour Gilles Cousseau, de Ras le Rallye, il faut réduire ce genre de pratiques.

Pour mieux encadrer les activités de l’aérodrome, Ras le Rallye demande aussi d’en revoir le mode de gestion.

Ralentir, ou tout au moins arrêter d’augmenter les activités de l’aérodrome de Gap-Tallard, c’est donc la demande des associations, qui déploieront demain une banderole titrant « Aller simple pour le crash climatique ».