Gap, 8 mars 2021 : retour sur la journée internationale des droits des femmes
Féminisation des noms de places à Gap, dans le cadre de la journée internationale des droits de femmes, le 8 mars 2021 © RAM Radio Libre

Gap, 8 mars 2021 : retour sur la journée internationale des droits des femmes

Hier la cause féministe était représentée à divers endroits de la ville de Gap à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

C’est tout d’abord un joyeux rassemblement qui s’est tenu sur la place Jean Marcellin à Gap, avec des stands CGT, Solidaires mais aussi une vitrière, un dessinateur, une chorale et une exposition de portraits de femmes des Hautes-Alpes. Joyeux certes mais avec en toile de fond les luttes féministes passées et présentes, abordées en partie à travers les chants de la Chorale Autogérée du Buëch.

En France, seules 2% des rues portent des noms de femmes

A 14h un cortège d’une cinquantaine de personnes a sillonné le centre-ville au rythme de slogans féministes. Leur objectif, renommer symboliquement les places de la ville de Gap avec des noms de personnalités féminines. Une militante Solidaire a rappelé qu’en France, seules 2% des rues portent des noms de femmes.

En marge de cette manifestation, sur la place du Conseil Départemental et dans une ambiance plus convenue, des élus du départements et le CIDFF 05 inaugurait une exposition réalisée par le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles.

8 panneaux dressés sur le parvis et qui reprenaient des dates clés de l’histoire des droits des femmes selon 8 axes. Entre autres : “politique”, “sport”, “culture”. Des avancées qui pour la plupart apparaissent aujourd’hui comme des évidences, mais qui remontent parfois à quarante ou cinquante ans seulement. Le droit pour les femmes de posséder leur propre carnet de chèques, le droit d’accéder à un emploi sans l’accord du mari, ou encore, 1944, le droit de vote accordé aux femmes. Tous les discours véhiculaient un message commun. S’il faut se battre pour obtenir des droits, il ne faut pas oublier de se battre pour les préserver. Brigitte Saez Nectoux est la présidente du CIDFF 05.

Après un séjour au conseil départemental, l’exposition du CIDFF 05 tournera dans les établissements scolaires et médiathèques du département.

Dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, le sénateur des Hautes-Alpes Jean-Michel Arnaud organisait une table-ronde à destination des élus locaux. Trois thématiques dont une sur les spécificités des territoires ruraux, de montagne en matière d’égalité homme femme et de lutte contre les violences faites aux femmes. Au moins deux points méritent une attention particulière estime Bigitte Saez-Nectoux

Retrouvez la présidente du CIDFF 05 Bigitte Saez-Nectoux dans notre émission Parole Donnée samedi 13 mars à 12h et 18h.

Gap, 8 mars 2021 © RAM Radio Libre
Féminisation des noms de places gapençaises © RAM Radio Libre
Inauguration de l’exposition du CIDFF 05 © RAM Radio Libre
Brigitte Saez-Nectoux, présidente du CIDFF 05 (Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles) © RAM Radio Libre