La fibre fait son entrée dans les Hautes-Alpes

La fibre fait son entrée dans les Hautes-Alpes

Des débits numériques 50 fois supérieurs au débit adsl dans chaque entreprise et chaque foyer haut-alpin d’ici à 2022″ c’est la promesse faite par SFR. Hier, c’est la station des Orres qui a accueilli en grande pompe le président de SFR FTTH pour le lancement de la fibre sur la commune. Au cœur des discours : l’égalité des territoires et le potentiel de développement économique.

Après l’échec cuisant de la délégation de service public à Altitude Infrastructure pour déployer la fibre, le département des Hautes-Alpes s’est tourné vers SFR en signant un contrat AMEL : Appel à Manifestation d’Engagements Locaux.

D’ici à fin 2022, l’engagement de l’opérateur est de déployer 134 000 prises sur le département à travers 5000 km de câbles. Suite à l’expérience douloureuse d’Altitude Infrastructure, autant dire que SFR est attendu au tournant. Pourtant le président de SFR FTTH Lionel Recorbet s’est montré confiant, assurant que les difficultés liées à la région sont déjà identifiées et anticipées.

Lors du lancement officiel de la fibre aux Orres mercredi dernier, le maire des Orres Pierre Vollaire a symboliquement soudé deux brins de fibre entre eux, démontrant la difficulté de cette opération qui doit être réalisée des milliers de fois par les techniciens, dont l’activité a été maintenue pendant le confinement.

Si Pierre Vollaire se réjouit autant de cette arrivée de la fibre dans la station, c’est qu’elle répond selon lui aux attentes des locaux, des visiteurs, et du développement économique de la station.

Ailleurs en France, explique Lionel Recorbet, l’expérience montre que l’arrivée de la fibre sur les territoires ruraux n’a pas déclenché à proprement parlé de « déclics numériques ». La fibre ce n’est donc pas une condition « suffisante » au développement économique, mais « nécessaire », précise le président de SFR FTTH.

Pour Pierre Vollaire, le très haut-débit est un préalable au développement de la télé-médecine, mais aussi au projet chéri par le maire Orres : le « Smart Innovation Village ». Un projet qui ambitionne de transformer la station en un lieu d’expériences, « en vrai » ou en « réalité augmentée » grâce au numérique. Des expériences toujours à travers le prisme de la montagne, via le sport ou la découverte de l’environnement. Si rien n’est officiel à ce jour, quelques entreprises se positionnent sur ce projet indique Pierre Vollaire, qui a glisse les noms du fabricant de vélo Commencal, de SFR, Véolia ou encore de PME.

Pierre Vollaire, maire des Orres, en train d’effectuer symboliquement une soudure de deux brins de fibre lors du lancement officiel