Liberté de la presse et convivialité

Municipales en vue : la RAM lance le débat

Chers adhérents et amis. La RAM est un média : il doit se poser régulièrement des questions sur son rôle, c’est ce que nous faisons aujourd’hui. Ci-dessus le point de vue du conseil d’administration et de la rédaction : sachez que le conseil d’administration laisse la rédaction libre de ses contenus : elle n’intervient que rarement, seulement pour rappeller les grands principes de la liberté de la presse et de nos statuts

Le point de vue du conseil d'administration

Dès sa création, la RAM a souhaité être une radio associative indépendante respectant tous les points de vue politiques, sociaux et culturels …avec une exception cependant : le rejet des messages d’appels à la violence, à la haine et à la discrimination. Ceci est d’ailleurs inscrit dans l’article 2 de nos statuts. Ces statuts se proposent en outre de relayer la dynamique locale, la participation, l’expression et l’intercommunication. Par ailleurs, comme nous refusons la publicité, on peut dire que la RAM n’est ni une radio militante ni une radio commerciale. Nous nous inscrivons pleinement dans le paysage de la Presse Quotidienne Régionale dont l’apport est primordial à la vie des territoires.
Malgré des moyens limités et des aides en baisse, la RAM s’efforce de publier les informations qu’elle reçoit avec le plus d’objectivité possible : en particulier pour les sujets sensibles, la RAM tente de rester vigilante en rappelant chaque fois le contexte et en faisant appel, si possible, aux divers points de vue, quel que soit le bord politique, social ou culturel de l’information de départ.
Nous apprécierions que les auditeurs restent vigilants à nos côtés, dans le même esprit à la fois critique et tolérant vis à vis de la diversité des opinions.

Le point de vue de la rédaction

Ces dix dernières années, la presse quotidienne régionale française a perdu 108 agences locales, et aujourd’hui seuls 17 départements jouissent d’un pluralisme de la presse. Dès lors, comment garantir aux citoyens un éclairage suffisant sur ce qui les entoure ? Nous pensons qu’une simple exposition des faits ne suffit pas. Les rédactions doivent faire entendre une diversité de points de vue et d’analyses, et lorsqu’ils sont complexes, les décrypter pour les rendre lisibles. Dans ce contexte nous estimons que prétendre à la neutralité absolue relève de la gageure, voire de l’impossible. En revanche, c’est la cohabitation de multiples organes de presse qui peut garantir aux citoyens une neutralité globale.
 
Pourquoi cette réflexion aujourd’hui ? Parce que les journaux de RAM Radio Libre ont évolué ces derniers mois. Nous nous dirigeons vers un traitement de fond des sujets, nous tentons d’aller chercher les voix que nous n’entendons pas assez, et privilégions les formes longues sur les dossiers qui l’exigent. Nous espérons ainsi apporter modestement, avec les moyens dont nous disposons, une information complémentaire à celle de nos confrères de la presse locale.
 
Le droit à un pluralisme de la presse est un des piliers de la démocratie, défendons-le.

Les ressources de la RAM en 2019

Fermer le menu