Le CETA ratifié par nos députés.
CITA Canada - EUROPE - Flag buttons labeled with CETA - Comprehensive Economic and Trade Agreement

Le CETA ratifié par nos députés.

L’assemblée nationale a voté aujourd’hui (23 juillet 2019) avec 265 voix la ratification du CETA qui institue une zone de libre échange commercial entre l’Union européenne et le canada.

Les deux députés hauts alpins, qui appartiennent à la majorité présidentielle, ont ratifié cet accord.

Pour Pascale Boyer, « il s’agit du premier accord commercial d’envergure soumis au parlement depuis le début de cette législature. Il consacre l’ambition du gouvernement en faveur des enjeux climatiques et de développement durable ». Dans son communiqué la députée de la 1er circonscription précise aussi que « l’exigence qui pèse sur les producteurs canadiens permet de reconnaître nos filières d’excellence et le modèle européen des IGP : celui des producteurs enracinés dans un terroir, attachés à la qualité ».  Pascale Boyer ajoute en outre que « le CETA permet de renforcer nos exigences environnementales, climatiques et sociales, avec pour garantie l’accord des ministres de l’environnement des deux pays, d’assurer la mise en œuvre rapide de l’Accord de Paris.

Joël Giraud, député de la 2e circonscription des Hautes Alpes et rapporteur général de la commission des finances, a également ratifié le CETA qu’il définit comme « un accord commercial à hautes garanties sanitaires et environnementales qui balaye les contrevérités ».

Après avoir fait preuve de vigilance à l’égard de ce type d’accords commerciaux, Joël Giraud avait commandé une étude à un organisme indépendant. Pour lui, l’accord qui a été ratifié ce mardi ouvre de nouveaux débouchés aux agriculteurs français.

Au plan environnemental l’étude du CEPII prévoit moins de 0,01 % d’émissions supplémentaires de dioxyde de carbone d’ici 2035, dans le respect de l’accord de Paris.

Joël Giraud annonce qu’il restera très vigilant à ce que ces accords ne deviennent nocifs pour le mode de vie, les normes environnementales et sociales et le mode de production français.

Cet article a 1 commentaire

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu