Le Pôle Écologistes PACA veut faire de la région PACA un « moteur historique des énergies renouvelables »
Jean-Laurent Felizia, tête de liste du Pôle Ecologistes PACA pour les élections régionales de juin 2021

Le Pôle Écologistes PACA veut faire de la région PACA un « moteur historique des énergies renouvelables »

Le Pôle Écologistes – en lice pour les élections régionales de juin prochain – veut faire de la région PACA un « moteur historique des énergies renouvelables »

D’après le Pôle Écologistes, 90 % de l’énergie consommée en PACA est importée d’autres régions de France et seule 5 % de la consommation des énergies renouvelables provient du photovoltaïque. Pourtant, souligne Jean-Laurent Felizia, tête de liste du Pôle Écologistes, la région PACA jouit de conditions favorables à la production d’énergie solaire. Avec 2600 h d’ensoleillement annuels contre 1700 pour le reste de la France, le potentiel est important estime.

Reste la problématique des terrains pour l’implantation de centrales solaires, parfois source de désaccords entre les porteurs de projets et la population. Pour Jean-Laurent Felizia, il faut donner la priorité aux espaces déjà urbanisés.

Amplifier la part du solaire dans le bouquet énergétique aura un coût, mais la tête de liste du Pôle Ecologiste la voit comme une opportunité de créer de nouveaux emplois dans la région, aussi bien pour installer que pour produire les panneaux photovoltaïques. Mais la condition sine qua non pour que l’investissement dans le solaire profite à l’économie locale est de structurer une filière précise Jean-Laurent Felizia.

La formation professionnelle est une compétence portée par les régions, et le Pôle Écologistes veut s’en saisir pour augmenter le nombre de formations dans le domaine des énergies renouvelables mais aussi les possibilités de reconversion pour les salariés du secteur de l’énergie. En effet, la filière nucléaire représente en région PACA 18 800 emplois directs et indirects.