Les opposants au projet de golf à Crots manifestent samedi
Crédit photo : Pixabay

Les opposants au projet de golf à Crots manifestent samedi

Ce samedi, le collectif Adieu Glacier 05 appelle à se mobiliser contre le projet de golf à Crots, porté par la Communauté de Communes de Serre-Ponçon.

Après le 17 juin et le 17 novembre 2020, ce samedi 17 avril 2021 est la date retenue pour la 3è vague d’actions contre la réintoxication du monde. Cet appel national est lancé par une constellation d’associations et collectifs contre des lieux de productions, chantiers, infrastructures ou projets considérés comme comme toxiques par les protestataires.

Dans les Hautes-Alpes, ce mouvement est relayé par Adieu Glacier 05, et c’est donc le projet de golf sur le site de la Garenne à Crots qui est en ligne de mire. Ce projet est dans les cartons depuis près de 25 ans. Après avoir été abandonné pendant un temps, il a été réanimé il y a quelques années par la Communauté de Communes de Serre-Ponçon, initialement avec un parcours 18 trous, recalibré aujourd’hui à 9 trous. Jean-Pierre Gandois, le maire de Crots s’en explique.

Et le budget envisagé pour la construction de ce golf 9 trous est de l’ordre de 3,5 millions d’euros.

La première revendication des opposants porte sur l’information et la concertation, comme l’indique Jean Ganzhorn au nom de de Adieu Glacier 05.

L’impact environnemental questionné par les opposants

Les opposants déplient une série d’arguments contre golf qu’ils voient comme « un projet du 20è siècle, ne prenant pas en compte les problématiques environnementales ». Ils redoutent notamment le phénomène de bétonisation d’un espace naturel.

Les trois autres golfs évoqués sont les 18 trous de Gap Bayard et de Montgenèvre, et le 9 trous de Barcelonnette.

Face à cette crainte de la bétonisation, Jean-Pierre Gandois, maire de Crots, se veut rassurant.

Autre préoccupation des opposants : la consommation d’eau. Selon eux un golf comme celui prévu à Crots utilise les besoins en eau de 7 000 personnes, c’est-à-dire en gros la population d’Embrun.

Là encore, Jean-Pierre Gandois relativise, évoquant la nappe phréatique de la Durance, toute proche du site de la Garenne, mais aussi un engazonnement limité aux points de départ et d’arrivée.

Enfin, les anti-golfs redoutent que de l’argent public soit investi dans un investissement non rentable. On retrouve Jean Ganzhorn.

Un amusement qui, selon les études, profiterait à terme à 300 abonnés à l’année et 7 000 golfeurs occasionnels payant leur « green fee ».

La mobilisation contre le projet de golf se tiendra à partir de midi ce samedi 17 avril, à l’intersection de la RN94 et de la route de Boscodon, à l’appel également de la Confédération Paysanne des Hautes-Alpes, de L’Union syndicale Solidaires, d’Extinction Rebellion 05 et de Graine des Montagnes, la Maison des Semences Paysannes des Hautes Alpes.