Niveau historique de la demande d’emploi dans les Hautes-Alpes
Crédit photo : Tim Gouw / Pexels

Niveau historique de la demande d’emploi dans les Hautes-Alpes

Les chiffres de la demande d’emploi sur le dernier trimestre 2020 dans la région ont été publiés fin janvier par la DIRECCTE PACA. Le département des Hautes-Alpes est celui qui est le plus impacté par l’augmentation des demandeurs d’emploi l’année dernière : ceux-ci n’ont jamais été aussi nombreux.

Au terme de l’année 2020, le nombre de demandeurs d’emploi en activité réduite ou sans activité en PACA frôle les 500 000 personnes (499 600 précisément). Un niveau équivalent à celui de fin 2018. En effet, la baisse constatée durant l’année 2019 a été compensée par une hausse de 3,6 % en 2020.

Si l’on observe l’année 2020 à la loupe, on remarque d’abord que ces catégories A, B et C de demandeurs d’emploi ont connu un pic historique lors du premier confinement : une augmentation de 8 %, soit 39 000 personnes supplémentaires à l’échelle de la région. Depuis, c’est une décrue qui s’est produite, avec une baisse de 20 000 personnes.

Les Hautes-Alpes fortement impactées

Zoom sur les Hautes-Alpes à présent. Ce département est le plus touché de la région, avec une hausse du nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B et C de 5,3 % sur l’année, soit 700 supplémentaires, pour atteindre 14 300 personnes fin décembre. Ce chiffre est le plus haut jamais mesuré dans les Hautes-Alpes. Mais surtout, contrairement aux autres départements de la région, la demande d’emploi y est remontée durant le dernier trimestre 2020. On retrouve donc fin décembre dans les Hautes-Alpes le niveau du pic du premier confinement.

Pour Virginie Meyer, adjointe au chef du service Études Statistiques Évaluations de la DIRECCTE PACA (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation et de l’emploi), la spécificité touristique des Hautes-Alpes pourrait expliquer cette nouvelle hausse en fin d’année.

Une analyse à compléter avec les chiffres de l’emploi qui seront, eux, publiés en mars.

Une “explosion” de la catégorie A

Pour rentrer encore plus dans le détail, intéressons-nous à la seule catégorie A de demandeurs d’emploi, qui sont sans activité. Dans les Hautes-Alpes, leur nombre a très fortement augmenté. On retrouve Virginie Meyer.

Là aussi, cette tendance est « très probablement » une conséquence de la forte composante touristique dans l’économie haut-alpine, selon Virgine Meyer.

Dans le département, ce sont les hommes d’âge moyen demandeurs d’emploi de longue durée qui ont été le plus impactés en 2020.

Ces chiffres de la demande d’emploi sont issus des données brutes de Pôle Emploi dont les variations saisonnières ont été corrigées.

Ils sont à mettre en regard d’un autre indicateur phare : le taux de chômage, calculé par l’INSEE grâce à des enquêtes, qui donne le nombre de chômeurs rapporté à la population active. La aussi les Hautes-Alpes sont à part, mais du bon côté cette fois-ci. En effet, le dernier taux de chômage connu, celui du 3ème trimestre 2020, indique que le département compte 8,4 % de chômeurs par rapport à la population active. C’est le taux le plus faible de la région, où il s’établit à 10,2 % en moyenne.