Sénateurs et eurodéputés viennent en renfort des maraudeurs
Arrestation d'un groupe de personnes exilées par la police aux frontières, Montgenèvre, 16/01/2021 - ©Baptiste Soubra, Collectif la Faille

Sénateurs et eurodéputés viennent en renfort des maraudeurs

Tous les week-end jusqu’à la fin du mois de mars, plusieurs élus français vont se rendre à Montgenèvre pour soutenir les maraudeurs qui portent secours aux exilés.

Défendre les droits et la dignité des personnes en accompagnant les maraudeurs à la frontière franco-italienne. Telle est la mission que ce sont donnée plusieurs élus du Sénat et du Parlement européen depuis le 29 janvier.

L’idée : organiser un roulement entre les élus de manière à ce que chaque week-end, l’un d’entre eux soit présent sur le terrain pour soutenir les bénévoles qui viennent en aide aux exilés.

Eurodéputée française et membre du groupe des Verts-ALE, Caroline Roose y était le week-end dernier. Elle revient sur ce qu’elle y a vu.

Cette initiative solidaire part d’un double constat : d’une part, un refoulement systématique des exilés par la police aux frontières, alors même que ces personnes ont le droit de demander l’asile en France ; d’autre part, une dégradation des relations entre les maraudeurs et les forces de l’ordre sur le terrain.

Damien Carême est l’eurodéputé écologiste à l’origine de l’initiative. Il explique ce que la présence des élus peut apporter.

En plus de soutenir cette action humanitaire, l’objectif est également de faire la lumière sur ce qu’il se passe à la frontière franco-italienne pour attirer l’attention des médias, mais aussi dénoncer la politique migratoire de la France et de l’Union européenne.

En ligne de mire, le renforcement des effectifs de la police de l’air et des frontières – dite la PAF – qui, à Montgenèvre, sont passés de 50 à 120 personnes au début de l’année pour pouvoir procéder à plus de contrôles. Une politique jugée inutile et qui bafoue les droits de l’homme, selon Damien Carême.

Retrouvez les interviews intégrales de Damien Carême et de Caroline Roose dans nos Focus de la rédaction.

Cet article a 3 commentaires

Les commentaires sont fermés.