SNCF PACA : suppression de postes et fermetures de guichets, “la digitalisation est en marche”

SNCF PACA : suppression de postes et fermetures de guichets, “la digitalisation est en marche”

Alors que le gouvernement a alloué 5 milliards d’euros pour le ferroviaire dans le cadre du plan “France Relance” qui prévoit au total 11 milliards pour les mobilités, Force Ouvrière Val de Durance dénonce en parallèle un « vaste plan de suppressions de postes et de fermetures de guichets ».

32 suppressions de postes sur la région PACA dont 14 sur la ligne des Alpes ; seulement 3 guichets ouverts tous les jours sur la ligne des alpes à l’horizon 2025, la direction d’SNCF Mobilités PACA a dévoilé début septembre les grandes lignes d’un plan d’économie quinquennal.

Dans le viseur de la SNCF, les postes de vendeurs et de chefs de service sur les quais. Un coup dur pour Damien Kuster de Force Ouvrière, qui dénonce une décision brutale, sans concertation avec les élus du personnel.

Force Ouvrière s’oppose au plan en l’état et évoque le risque psycho-social majeur qui pèse sur les agents concernés. Selon Forces Ouvrières, ceux-ci n’ont aucune perspectives de reclassement localement car l’instance est régionale.

Ce plan d’économie acte aussi la fin de la vente telle qu’on la connaissait. Une digitalisation des services est sur les rails.

Pour Damien Kuster, la fermeture des guichets comportent plusieurs risques. L’élargissement de la fracture numérique avec la généralisation de la vente de billets en ligne. Un accès plus difficile – voire impossible – à une information dans certains cas précis. Enfin, un risque humain en hiver, avec l’impossibilité de déneiger les quais s’il n’y a pas d’agent présent en gare.

En 2018, la loi pour un nouveau pacte ferroviaire visait à lancer une dynamique de revitalisation des petites gares. L’état et la SNCF entendent ainsi préserver des gares en regroupant des services dans des sortes de pôle de services publics, ou encore des tiers-lieux.

Favorable à cette démarche la SNCF indique que « les clés des locaux seront confiées à des porteurs de projets innovants […] utiles aux territoires : maisons médicales, espaces France Service, associations culturelles, espaces de coworking, commerces mobiles ou fixes… » La SNCF insiste aussi sur le rôle clé que peuvent jouer les collectivités locales dans cette mue des petites gares.

Pourtant tout proche d’ici, à Veynes, ce sont des citoyens qui se sont emparés du sujet en créant le « Buffet de la gare ». Ils ont pour projet d’y implanter une recyclerie, une épicerie et une caféterie.

Aussi séduisante qu’elle puisse paraître, cette démarche de regroupement d’activités dans les gares pour sauver les points de vente et d’information SNCF laisse Damien Kuster perplexe.