Ne pas “sur-acheter” pour ne pas pénaliser les plus exposés à la crise du coronavirus

Ne pas “sur-acheter” pour ne pas pénaliser les plus exposés à la crise du coronavirus

Après les pics d’affluence massifs dans les magasins d’alimentation en fin de semaine dernière et en début de semaine, la situation semble s’orienter vers un lent retour la normale.

En effet, peu avant la première allocution présidentielle, les magasins avaient été pris d’assaut. Et bien que ce phénomène soit plus marqué dans les grandes surfaces, des magasins plus spécialisés comme le réseau des Biocoops ont aussi été touchés.

Certaines denrées sont alors devenues rares, mais en apparence seulement, car comme l’assure Fabien Fléchard, Directeur Général du réseau des Biocoops Le Grenier à Gap, il n’y a absolument aucune inquiétude à avoir quant à l’approvisionnement des magasins.

Du côté des grandes surfaces, il s’avère que plus le stock disponible est important, plus les acheteurs “sur-consomment” pour faire des provisions. Aussi, plutôt que d’augmenter massivement l’approvisionnement, la stratégie appliquée consiste plutôt à lisser l’achalandage des rayons, de manière à éviter qu’une petite part de la population ne s’accapare la majorité des stocks.

Dans ce contexte, fait remarquer Fabien Fléchard, le rôle et les stratégies adoptés par les magasins doivent aller dans le sens de l’intérêt général.

Le Géant Casino à Gap fait remarquer que les personnes les plus fragiles, qui ne peuvent pas se déplacer, ou encore le personnel de santé, n’ont pas la possibilité de faire le pied de grue à l’ouverture des magasins pour faire leurs courses. Il faut donc souligner la nécessité d’adopter un comportement de consommateur responsable pour que cette partie de la population, la plus exposée à cette situation de crise, puisse accéder à des rayons correctement achalandés.

En somme, le soutien au personnel de santé et aux plus fragiles affiché sur les réseaux sociaux ou à travers les applaudissements quotidiens à 20h à sa fenêtre, c’est une chose, mais être responsable dans sa consommation a peut-être un impact plus concret encore.