Les nouvelles orientations budgétaires d’Embrun

Les nouvelles orientations budgétaires d’Embrun

Le conseil municipal d’Embrun s’est réuni mercredi soir pour une séance consacrée aux orientations budgétaires. Exercice qui revient traditionnellement au maire, chaque début d’année.

Les comptes provisoires font apparaître un budget 2019 de 7,2 millions d’euros de dépenses en fonctionnement, 4,8 millions en investissement, et un résultat d’exercice 2019 d’environ 1,6 millions d’euros. En outre l’encours de la dette s’établit à 9,6 millions d’euros, un chiffre en baisse au regard des années précédentes mais nettement supérieur à celui des villes de la même strate. Ville bourg et région touristique étant des facteurs pénalisant, selon Chantal Eyméoud.

Concernant les investissements prévus par la commune pour 2020, la maire d’Embrun nous en liste ici quelques-uns.

Les principaux investissements prévues au budget 2020 sont donc : le début des travaux du pôle culturel dans l’archevêché (500 000 € sur les 7,4 millions annoncés au total), la première tranche de restauration du parement ouest de la cathédrale (chiffrée à plus d’un million d’euros pour 2020), la rénovation des voiries, des études et travaux sur le glissement de la Bellotte (près de 1 million d’euros), l’aménagement du parking de la gendarmerie annoncé pour l’été prochain pour 400 000 euros.

Et les habitants du centre ville seront heureux d’apprendre que la commune va se doter d’une balayeuse électrique.

L’opposition municipale, par la voix de Patrick Clément, s’inquiète de l’importance des investissements envisagés.

Patrick Clément s’est aussi inquiété de la hausse de la fiscalité à l’échelle de la communauté de communes de Serre-Ponçon. Hausse que Chantal Eyméoud explique par la disparité entre les deux anciennes com com aujourd’hui fusionnées, imposant une harmonisation de la taxe foncière lissée sur 4 ans.

Enfin, en fin de séance le conseil municipal d’Embrun a fait un hommage appuyé à Christian Parpillon, le responsable des services techniques et directeur général des services de la ville, salué pour le dévouement, la compétence, la loyauté, et la gentillesse dont il a fait preuve durant 40 ans. Il va pouvoir goûter un repos bien mérité. Et sera remplacé au poste de directeur général des services par Olivier Pelloquin, qui occupe déjà ce poste à la communauté de communes de Serre-Ponçon, et à la tête des services techniques par une personne qui arrivera en mars prochain.